Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiapparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
Texte à méditer :   Le gourmet est l'indispensable et trop rare collaborateur du cuisinier.   Béatrice Dussane
Texte à méditer :   Le fromage est le complément d'un bon dîner, mais c'est aussi le supplément d'un mauvais repas.   Jan Mara
Texte à méditer :   Tout a meilleur goût en plein air.   Claudia Roden
Texte à méditer :   La culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale.   Françoise Sagan
Texte à méditer :   A la fin d'un bon repas, la pâtisserie est comme le bouquet d'un beau feu d'artifice.   Talleyrand
Texte à méditer :   Un verre de vin vaut un habit de velours.   Proverbe français
Texte à méditer :   Bonne chair rend le coeur joyeux.   Proverbe français
Texte à méditer :   Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin.   Jean Gabin
Texte à méditer :   Entre la crise et la catastrophe, autant boire un verre de champagne.   Paul Claudel
Texte à méditer :   L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressé.   Georges Courteline
Texte à méditer :   En voyage, je regarde la carte des vins pour éviter les bouchons.   Raymond Devos
Texte à méditer :   Le whisky ! Rien de plus rude à avaler. Dans les pays civilisés, on boit du vin.   Charlie Chaplin

Les 10 dernières recettes

 Fondant au coeur de Nutella® - le 12/04/2024 09:01 par Chantal_Belgique

Depuis quelques années le « coulant » dit aussi « fondant au chocolat » ou « mi-cuit » a envahi nos tables. Il est devenu si populaire qu'on s'imagine qu'il a toujours existé. Et pourtant, la recette ne date que 1981 ! C'est l'oeuvre de Michel Bras, grand chef cuisinier français, qui dans sa cuisine de l'Aubrac a passé 2 années à peaufiner sa recette.
La recette d'origine se basait sur un coeur de ganache congelé puis intégré dans une pâte à biscuit. Et puis, la recette s'est simplifiée et le principe de deux pâtes, deux températures est maintenant délaissé au profit d'une seule pâte à biscuit le plus souvent à forte teneur en chocolat. Même simplifié, la maîtrise de cette recette et surtout de sa cuisson, n'en reste pas moins délicate. Si vous échouez la première fois, c'est normal... persévérez, le résultat en vaut la peine.

Si l'on cherche une texture tendre, c'est vers le « moelleux » que l'on se tournera. Parfumés au chocolat, à la pâte d'amande, aux fruits frais ou séchés, on les aime tous. Très souvent en portions individuelles, les moelleux sont faciles a réussir, juste surveiller la cuisson... attention au dessèchement.

  

Ingrédients (pour 4 fondants :
- 4 c. à s. de Nutella® ou tout autre pâte à tartiner au chocolat/noisettes
- 2 oeufs
- 50 g de sucre blond (sucre de canne)
- 100 g de farine
- 1/2 sachet de levure en poudre
- 80 g de poudre de noisettes
- 100 g de chocolat au lait
- 20 g de beurre demi-sel à température ambiante

Technique :
1. Fouetter le Nutella® pour le détendre ; le verser dans 4 moules à glaçons ; réserver au congélateur durant 30 minutes.
2. Fouetter les oeufs entiers avec le sucre blond jusqu'à ce que le mélange blanchisse ; ajouter la farine en pluie, la levure et la poudre de noisettes ; bien mélanger.
3. Faire fondre le chocolat cassé en morceaux avec le beurre ; ajouter ce mélange à la préparation précédente, bien mélanger.
4. Verser la moitié de la pâte dans 4 ramequins beurrés ; déposer délicatement un coeur de Nutella® gelé au centre de chaque ramequin et recouvrir avec le reste de pâte.
5. Enfourner à 200°C (th 7) pour 10 minutes.


fondant au coeur coulant de Nutella®


Rigatoni à l'oignon rouge, à la courgette et au gorgonzola - le 22/03/2024 10:27 par Chantal_Belgique

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 400 g de rigatoni
- 1 oignon rouge
- 2 courgettes jeunes
- 120 g de gorgonzola
- 1 gousse d'ail
- 1 branche de céleri
- 4 tomates séchées
- 8 olives dénoyautées
- 1 verre de vin blanc sec soit ±12 cl
- 1/2 botte de basilic
- 3 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre du moulin
- Parmesan frais râpé

Technique :
1. Cuire les pâtes 'al dente' dans un grand volume d'eau bouillante salée ; se référer à l'emballage pour le temps de cuisson.
2. Laver et couper les courgettes en julienne* ; les faires cuire à la vapeur durant 2 minutes.
3. Eplucher et hacher l'oignon ; laver et émincer finement la branche de céleri ; concasser les tomates ; hacher grossièrement les olives ; couper le gorgonzola en dés ; ciseler le basilic.
4. Dans une poêle antiadhésive, faire chauffer l'huile ; y faire revenir l'oignon haché durant 5 minutes ; ajouter l'ail pressé, la branche de céleri émincé, le vin blanc et laisser mijoter 6 minutes.
5. Ajouter la julienne de courgette précuite, les tomates séchées concassées, les olives hachées, le gorgonzola en dés et le basilic ciselé ; saler et poivrer, bien mélanger ; tenir chaud.
6. Egoutter les pâtes, ajouter la sauce, mélanger et servir immédiatement accompagnées du parmesan râpé.

*couper en julienne : Traditionnellement, une julienne de légumes désigne un potage concocté avec plusieurs sortes de légumes coupés finement, on parle alors de « potage à la julienne ».
Par extension, cette expression désigne une technique de préparation culinaire qui consiste à détailler des aliments en fins bâtonnets de 2 mm d'épaisseur et de 5 cm de long environ.

Bon à savoir : Les tomates séchées épépinées sont les meilleures car leurs graines sont amères. Des tomates séchées de bonne qualité doivent être légèrement humides, sucrées et moelleuses.


Crème de brocolis au fromage fondu - le 13/03/2024 16:25 par Chantal_Belgique

J'ai été tranquillement vous rechercher une définition précise dont les mots sont pesés « au gramme près » sur les sites des grandes écoles de cuisine française. Tous les sites semblent se référer au guide de l'Escoffier de 1902, je m'en réfère donc à lui également. Une « crème serait donc un potage lié avec de la crème fraîche pour lui apporter une texture et une saveur plus agréables ». Je me permettrais quand même aujourd'hui de compléter la définition d'Escoffier et je rajouterais « un potage lié avec de le crème fraîche ou du fromage le plus souvent fondu ».

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 à 2 brocolis soit ± 500 g
- 4 échalotes
- 2 carottes
- 2 pommes de terre de calibre moyen
- 1 l d'eau
- 1 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre
- 8 triangles de fromage fondu soit ± 150 g

Technique :
1. Laver les brocolis ; les détailler en bouquets.
2. Eplucher et émincer les échalotes ; éplucher, laver, couper les carottes en tronçons réguliers ; éplucher, laver, couper les pommes de terre en morceaux.
3. Faire revenir les échalotes dans l'huile jusqu'à ce qu'elles soient tendres ; ajouter les carottes, les pommes de terre et les bouquets de brocolis, faire revenir 3 minutes.
4. Mouiller avec 1 litre d'eau ; saler et poivrer ; porter à ébullition, diminuer le feu, couvrir et laisser cuire 30 minutes.
5. Hors du feu, ajouter les portions de fromage fondu puis mixer ; rectifier l'assaisonnement si nécessaire ; servir aussitôt.


crème de brocolis au fromage fondu


Quiche à l'oignon, bacon, comté et noix - le 06/03/2024 16:37 par Michelle_Belgique

Alsacienne ? Lorraine ?
« Quiche » dérivé de « küchen », mot alsacien désignant un gâteau. Nul doute, qu'à l'origine, la quiche ait été une spécialité de ces régions françaises : donnons donc le premier rang à la quiche lorraine. Chronologiquement, du moins ! Car nous voilà encore devant un problème diplomatique, les différentes régions d'Alsace et de Lorraine possédant chacune sa recette et clamant qu'elle est l'unique et la meilleure.
Heureusement, les variantes ne sont pas si prononcées qu'on ne puisse s'entendre sur un principe commun : la vraie quiche est, en tout cas, toujours salée.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 300 g de pâte feuilletée
- 2 oignons
- 200 g d'allumettes de bacon
- 200 g de comté
- 8 cerneaux de noix
- 3 oeufs
- 20 cl de crème liquide entière
- 1/2 botte de ciboulette
- 10 g de beurre
- Sel - Poivre du moulin

Technique :
1. Peler et émincer l'oignon ; les faire revenir dans le beurre jusqu'à ce qu'ils soient translucides ; réserver.
2. Dans une poêle antiadhésive faire griller, à sec, les allumettes de bacon ; réserver.
3. Râper le comté ; concasser les cerneaux de noix ; laver et ciseler la ciboulette.
4. Fouetter les oeufs et la crème ; ajouter les oignons et le bacon réservés, le comté râpé et les cerneaux de noix concassés; goûter et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
5. Etaler la pâte feuilletée avec son papier de cuisson dans un moule à tourte ; piquer la pâte avec une fourchette ; verser l'appareil sur la tourte, parsemer de ciboulette ciselée.
6. Enfourner à 180°C (th 6) pour 35 minutes ; vérifier la cuisson en piquant l'appareil à quiche avec un couteau, la lame doit en ressortir sèche.
7. Démouler et servir aussitôt.


Burgers au saumon, salade de concombre, mayonnaise au wasabi - le 01/03/2024 15:06 par Chantal_Belgique

Un hamburger − initialement hamburg-er, soit galette de Hambourg en allemand − ou par aphérèse burger, est un sandwich d'origine allemande. Composé d'un pain de forme ronde dit bun coupé en deux, il est généralement garnis de viande hachée généralement du boeuf et de salade, de tomate, d'oignon, de cornichons, de fromage, et de sauce... Ce plat célèbre dans le monde entier, est depuis les années 1950, un des emblèmes de la culture et de la cuisine américaine, ainsi que de la restauration rapide.

  

Ingrédients (pour 4 burgers) :
- 4 pains hamburger
- 4 tranches de saumon de ± 150 g chacune
- 20 g de beurre
- Sel - Poivre
- 1 concombre
- 1 gousse d'ail
- 3 c. à s. de vinaigre de cidre
- 4 c. à s. de mayonnaise
- 1 c. à s. de wasabi*
- 1 c. à s. de persil plat ciselé
- 1 oignon rouge

Technique :
1. Préparer la salade de concombre : laver, couper le concombre en 2 puis en fines lanières ; bien mélanger les lanières avec la gousse d'ail pressée et le vinaigre de cidre ; laisser mariner minimum 20 minutes.
2. Préparer la mayonnaise au wasabi : mélanger la mayonnaise, le wasabi et le persil ciselé
3. Couper l'oignon rouge en fines rondelles.
4. Dans une poêle antiadhésive et le beurre fondu, faire cuire les tranches de saumon 3 minutes de chaque côté, saler et poivrer à volonté.
5. Enduire les pains pour hamburger de mayonnaise au wasabi, les couvrir d'une tranche de saumon ; garnir de salade de concombre et d'oignon rouge.
6. Servir aussi vite.


burgers au saumon, salade de concombre, mayonnaise au wasabi

  

*wasabi : Le wasabi est une plante vivace originaire du Japon et de la même famille que la moutarde et le raifort. Le wasabi utilisé dans les préparations culinaires est obtenu à partir de la racine râpée de la plante, le râpage créant une réaction enzymatique lui donnant sa saveur typique âcre.
Le wasabi doit être consommé rapidement après râpage, car son activité enzymatique s'estompe à partir d'un quart d'heure après le râpage. De ce fait, le « VRAI » wasabi n'est pratiquement pas exporté hors du Japon.
Et donc le « wasabi » disponible dans les restaurants japonais européens ou américains ainsi qu'en grande surface est en fait un ersatz composé en réalité de raifort et/ou de moutarde et d'un colorant vert !!!

racine de wasabi


Dhal de lentilles corail - le 23/02/2024 14:19 par Chantal_Belgique

De la famille des légumineuses, la lentille vient d'Asie Centrale. Elle fut cultivée bien avant l'ère historique. Elle entra même dans la littérature et la tradition par le Livre de la Genèse qui relate comment Esaü abandonna son droit d'aînesse à son frère Jacob pour un plat de lentilles.
Les Anciens (Hébreux, Grecs, Romains) mélangeaient les lentilles au froment en cas de pénurie et n'avaient pas de grande considération pour ce légume considéré comme un aliment modeste destinés aux pauvre gens.

  

Le mot « dahl » désigne en Inde ou au Népal différents types de légumineuses. Par extension, c'est le nom donné à un plat indien de lentilles très populaire. Aussi orthographié dal, dhal, ou daal, il signifie en sanscrit « séparer » car les légumineuses sont souvent décortiquées ou dépelliculées pour être transformées en farine, en galette ou en purée.

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 350 g de lentilles corail
- 1 oignon
- 2 c. à s. de curry en poudre
- 1 boite (400 ml) de pulpe de tomate en dés
- 200 ml de lait de coco
- 600 ml d'eau
- 1 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre du moulin
- Feuilles de coriandre ou de menthe fraîche

Technique :
1. Dans un fait-tout, faire revenir dans l'huile l'oignon préalablement émincé pendant environ 5 minutes ; ajouter la poudre de curry, poursuivre la cuisson 2 minutes en remuant.
2. Verser les lentilles corail, bien mélanger ; ajouter la pulpe de tomate, la moitié du lait de coco et les 600 ml d'eau ; saler et poivrer, mélanger.
3. Porter à ébullition les lentilles, diminuer le feu, puis laisser cuire, à petits frémissements, 25 minutes en remuant de temps en temps ; en fin de cuisson ajouter le reste de lait de coco et mélanger.
4. Servir et parsemer généreusement des feuilles de coriandre et/ou de menthe fraîche.

Conseil : En fin de cuisson, les lentilles doivent être souples mais bien se tenir. Si la préparation semble trop épaisse, détendre avec un peu d'eau.



Tajine de poires au safran - le 21/02/2024 11:48 par Chantal_Belgique

On soulève le couvercle... quel mélange de saveurs ! Miel et citron, épices inconnues, couleur à la fois vives et brunies par la cuisson... Le tajine est un plat, contenant et contenu, qui impose le respect.
Il raconte toute l'histoire d'un pays, le Maroc, dont il est devenu le plat national. D'origine berbère, il est cuisiné dans toute l'Afrique du Nord. Il existe une infinité de recettes et chaque famille a la sienne, qu'elle se transmet en secret un peu comme une formule magique.
Il ne tient qu'à Vous d'avoir la Vôtre...

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 kg de poires à chair ferme
- 1 capsule de safran
- 100 g de beurre à température ambiante
- 100 g de sucre candi*

Technique :
1. Laver, couper les poires en quartiers ; éplucher 3/4 des quartiers des poires pour garder 1/4 des quartiers avec la peau.
2. Mélangez le beurre, le sucre candi et le safran ; ajouter tous les quartiers des poires et mélanger.
3. Remplir un tajine du mélange poires/beurre ; enfourner, à découvert, dans un four préchauffé à 180°C (th 6) pour 40 minutes ; couvrir ensuite le tajine et poursuivre la cuisson 40 minutes supplémentaires.
4. Sortir le tajine du four et laisser tiédir.
5. Servir ce dessert tiède accompagné éventuellement d'une boule de glace au chocolat ou d'une cuillérée de crème épaisse.

*sucre candi : Le sucre candi est un sucre constituée de cristaux blancs ou ambrés de très grandes tailles obtenu à partir du sucre de betterave ou de sucre de canne.


Lentilles du Puy à la saucisse de Morteau - le 15/02/2024 15:41 par Chantal_Belgique

De la famille des légumineuses, la lentille vient d'Asie Centrale. Elle fut cultivée bien avant l'ère historique. Elle entra même dans la littérature et la tradition par le Livre de la Genèse qui relate comment Esaü abandonna son droit d'aînesse à son frère Jacob pour un plat de lentilles.
Les Anciens (Hébreux, Grecs, Romains) mélangeaient les lentilles au froment en cas de pénurie et n'avaient pas de grande considération pour ce légume considéré comme un aliment modeste destinés aux pauvre gens.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 300 g de lentilles du Puy vertes séchées
- 2 saucisses de Morteau
- 1 oignon
- 1 carotte
- 1 bouquet garni
- 50 cl de bouillon de légumes à partir d'un cube
- 20 g de beurre
- 1 c. à c. de moutarde forte
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Recouvrir les lentilles d'eau froide ; porter rapidement à ébullition ; égoutter, rafraichir aussitôt à l'eau froide, égoutter et réserver.
2. Peler et hacher l'oignon ; peler la carotte et la détailler en morceaux plus ou moins réguliers.
3. Dans une cocotte et le beurre fondu, faire revenir l'oignon et la carotte durant 5 minutes ; ajouter les lentilles, le bouquet garni et mouiller avec le bouillon préalablement chauffé ; saler (peu) et poivrer ; amener à ébullition, baisser le feu et cuire à petits frémissement 20 minutes ou jusqu'à ce que les lentilles soient tendres.
4. Porter une casserole d'eau à ébullition ; la retirer du feu et y plonger les saucisses pendant 10 minutes ; les enfoncer ensuite dans les lentilles et laisser mijoter l'ensemble 10 minutes supplémentaires ; retirer le bouquet garni et couper les saucisses de Morteau en rondelles épaisse.
5. Préparer une vinaigrette avec l'huile d'olive, la moutarde, le sel et le poivre ; la verser sur les lentilles ; servir aussitôt.


lentilles du Puy à la saucisse de Morteau


Pain perdu à la tapenade d'olives, mozzarella et jambon de Parme - le 10/02/2024 19:12 par Chantal_Belgique

Perdu vous avez dit... oui perdu parce que le pain utilisé pour cette recette est rassis, donc immangeable dans cet état et donc fatalement « perdu ».
A l'origine, ce dessert est un mets du peuple permettant de ne pas jeter le vieux pain en lui redonnant un peu de goût et de consistance avec des ingrédients peu chers, les oeufs et le lait. Aujourd'hui, la recette du pain perdu est reprise par les cuisiniers qui l'ont revisité et enrichi de bien des saveurs et de bien des accompagnements. Alors tel un grand chef, innovez...

  

Ingrédients (pour 4 portions) :
- 8 tranches épaisses de pain rassis
- 125 g de mozzarella coupé en 4 rondelles épaisses
- 4 tranches de jambon de Parme
- 2 oeufs
- 90 g de tapenade d'olives noires
- 2 dl de lait
- 20 g de beurre

Technique :
1. A l'aide d’un emporte-pièce voire d'un verre, découper 8 disques dans les tranches de pain.
2. Battre les oeufs dans une assiette creuse avec la tapenade d'olives noires, puis ajouter le lait.
3. Garnir une tranche d'une rondelle de mozzarella et d'une tranche de jambon de Parme recouvrir d'une autre tranche ; répéter l'opération 3 fois.
4. Tremper les pains perdus ainsi montés dans le mélange aux oeufs et à la tapenade ; faire dorer au beurre de chaque côté.


pain perdu à la tapenade d'olives, mozzarella et jambon de Parme


Pommes de terre à la bolognaise - le 04/02/2024 16:50 par Chantal_Belgique

La pomme de terre règne aujourd'hui partout avec une admirable modestie. Pourtant il y a deux siècles à peine, c'est par mépris que les Français lui donnèrent ce nom de « pomme de terre ». Dans son pays d'origine au Pérou où les Espagnols de Pizarre la découvrirent en 1524, elle s'appelait « pappa » et poussait sur les hauts plateaux des Andes là, où le maïs refusait de croître. Une dizaine d'année plus tard Pierre Cieça rapporta en Espagne quelques tubercules et la pomme de terre commença sa carrière comme... plante ornementale ! Mais elle intéressa très vite les botanistes. D'Espagne, des exemplaires de cette nouvelle plante furent envoyés au pape qui en fit don à Philippe de Sivry alors gouverneur de Mons en Belgique. Ce dernier les adressa à un savant Français, Charles de Lécluse plus connu sous le nom de Clusius qui résidait à Vienne en Autriche. En 1588, Charles de Lécluse inscrit « petite truffe » sur une planche représentant les tubercules... Les Italiens traduiront par « tartufoli », les Allemands par « kartoffel » tandis que les Espagnols la nommeront « batatas » et les Anglais « potatoes ».
Pendant tout le 17e siècle, la culture de la pomme de terre se répandit en Europe et notamment en France. Cependant les Français, trop habitué au pain, refusèrent de reconnaître les vertus de ce tubercule dont on ne pouvait même pas extraire une farine ! Et pourtant tout au long des 17e et 18e siècles, les paysans français connurent de nombreuses années de misère. Il fallut la famine de 1769 pour qu'on daignât s'intéresser en haut lieu aux travaux d'un certain Antoine Parmentier...

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 800 g de pommes de terre grenailles
- 600 g de steak haché
- 2 oignons
- 4 c. à s. d'huile d'olive
- 2 c. à c. de paprika
- Sel - Poivre
- 100 g de parmesan râpé
- 1 tige de basilic effeuillée
Pour la sauce tomate :
- 2 boites (2 x 400 g) de tomates concassées
- 4 gousses d'ail
- 4 tiges de basilic effeuillées
- 1 c. à c. de sucre
- 1 cube de bouillon de légumes
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Poivre

Technique :
1. Laver, cuire les pommes de terre grenailles dans leur peau à l'eau bouillante salée durant 12 minutes ; les passer sous l'eau froide puis les couper en rondelles épaisses.
2. Dans sauteuse, laisser chauffer 2 cuillères à soupe d'huile d'olive ; y faire dorer, sur feu vif, les rondelles de pommes de terre durant 5 minutes tout en les retournant question de les dorer sur les 2 faces ; réserver.
3. Préparer la sauce tomate : dans une casserole et l'huile d'olive, faire revenir l'ail pressé et le basilic haché durant 1 minute ; ajouter les tomates concassées, 20 cl d'eau, le sucre, le cube de bouillon et le poivre ; laisser cuire, à petits frémissements, durant 10 minutes.
4. Dans une grande sauteuse et l'huile d'olive restante, faire revenir les oignons finement hachés durant 3 minutes ; ajouter la viande, la faire revenir tout en l'émiettant grossièrement à la fourchette jusqu'à ce qu'elle prenne une coloration grise ; assaisonner de paprika, de sel et de poivre ; mouiller avec la sauce tomate, mélanger et laisser cuire, à petits frémissements et à couvert, durant 20 minutes ; remuer de temps en temps.
5. Ajouter les pommes de terre à la sauce bolognaise ; mélanger, puis laisser reposer 3 minutes hors feu question de réchauffer les pommes de terre sans que celles-ci ne se décomposent.
6. Servir parsemé de parmesan râpé et de quelques feuilles de basilic ciselées ou pas.